Avertir le modérateur

14/03/2008

Inauguration mouvementée

Suite de la polémique qui entoure depuis plusieurs semaines l'ouverture du Salon du livre et le choix d'Israël comme invité d'honneur. Le président israélien Shimon Pérès, qui inaugurait hier soir la manifestation, a été accueilli sous haute sécurité. "Ceux qui veulent brûler les livres, boycotter la sagesse, empêcher la réflexion, bloquer la liberté se condamnent eux-mêmes à être aveugles, à perdre la liberté", a-t-il déclaré en réaction à l'appel au boycott de plusieurs pays arabes et musulmans.

L'arrivée du chef de l'Etat hébreux a provoqué une bousculade en début de soirée. En raison du nombre important de journalistes présents sur les lieux, un panneau s'est décroché, causant quelques blessés très légers : 
 


Dehors, une trentaine de personnes ont manifesté en criant "Israël assassin" et en brandissant des drapeaux palestiniens. Le Syndicat national de l'édition, organisateur du Salon, a déclaré que seuls quatre stands, censés être occupés par des écrivains et des éditeurs maghrébins, n'étaient pas occupés en raison du boycott.

A écouter sur Europe1.fr : des extraits de romans de douze des trente-neufs auteurs israéliens présents au Salon du livre. Un CD de l'intégralité des textes a été enregistré, et est disponible sur place.
 
A voir sur lemonde.fr : une vidéo de l'AFP récapitulant la situation tendue et l'appel au boycott qui ont précédé l'ouverture du Salon.
  

13/03/2008

Le Salon du livre ouvre demain

Le Salon du livre ouvre ses portes demain et jusqu’à mercredi 19 mars à Paris, Porte de Versailles. A l’occasion du 60ème anniversaire de la création de l’Etat hébreux, Israël est l’invité d’honneur. Trente-neuf écrivains israéliens sont conviés à Paris, et c’est le président israélien Shimon Pérès, en visite en France, qui inaugurera le salon ce soir.

Polémique
Le choix d’Israël comme invité d’honneur n’a pas manqué de susciter un vaste mouvement de contestation : plusieurs pays comme le Liban, l’Arabie saoudite et l’Iran, ainsi que l’Union des écrivains palestiniens, ont appelé au boycott du salon pour protester contre la politique israélienne à l’encontre des Palestiniens. Le Syndicat national de l’édition, qui organise la manifestation, a réagi en soulignant que l’invitation concernait « la littérature israélienne » et ne visait nullement à prendre parti dans le conflit du Proche-orient.

Edition spéciale
Pour fêter l’ouverture du Salon du livre, le quotidien Libération propose aujourd’hui une édition spéciale où des auteurs lâchent leur plume d’écrivain et s’emparent de la rédaction du journal. Le Libé des écrivains ou l’actualité vue par 50 auteurs, dont Amélie Nothomb, Eric Reinhardt, Bernard-Henry Lévy, Erik Orsenna, Joy Sorman, Emmanuel Carrère, Patrick Rambaud, ou encore Emmanuel Loi.

Littérature ch’ti
Surfant sur le succès du dernier film de Dany Boon, l’association des éditeurs du Nord-Pas de Calais compte sur la vitrine du Salon du livre pour mieux se faire connaître du grand public. Quinze représentants de la région tiendront le stand « Bien lu chez les ch’tis » et présenteront les dernières publications des maisons d’édition régionales. Au programme : un dictionnaire des 250 principaux Géants du Nord de la France, un ouvrage rassemblant des témoignages d’immigrants polonais (100 figures du Pas-de-Calais : Témoins de l’immigration polonaise, édition des Echos du Pas-de-Calais), ou encore le roman Le vampire du stade Bollaert (édition Ravet-Ranceau, collection des Polards en Nord), dont l’intrigue débute par l’assassinat de trois supporters pendant un match du RCL…


01/03/2008

Survivre avec les loups, histoire d'une fraude littéraire

75f48750ed7d78336ddae2f818b9fcef.jpgMisha Defonseca demande pardon à ses lecteurs. L’auteur du best-seller Survivre avec les loups a reconnu jeudi, dans les pages du quotidien belge Le Soir, que l’œuvre qu’elle présentait depuis plus de dix ans comme son autobiographie n’était en réalité que pure fiction.
Il faut dire qu’on aurait bien voulu y croire, à son histoire. Une petite fille juive, huit ans à peine, qui part à la recherche de ses parents déportés pendant la Seconde Guerre mondiale et traverse les forêts d’Europe de l’est accompagnée d’une meute de loups, ça sort de l’ordinaire. Trop, peut-être, au risque de plusieurs invraisemblances qui ont fini par semer le doute sur sa crédibilité.
Un historien belge et un éleveur de loups avaient déjà relevé quelques failles dans son récit. Des recherches plus approfondies menées par Le Soir ont finalement permis de dévoiler la supercherie : Misha Defonseca, de son vrai nom Monique De Wael, n’est pas issue d’une famille juive, et ses parents n’ont pas été arrêtés à cause de leur religion mais pour des actes de résistance. Elle était qui plus est scolarisée en Belgique en 1942-43, à l’époque où elle aurait prétendument traversé toute l’Europe à pied jusqu’en Ukraine, seule avec des loups.

Excuses. Incapable de se réfugier plus longtemps derrière son histoire, Monique De Wael a mis fin à la polémique en admettant l’imposture. Dans les excuses qu’elle a adressées à ses lecteurs, elle invoque son besoin désespéré de s’inventer une autre enfance, comme un ultime réflexe de survie :
« Oui, je m’appelle Monique De Wael, mais depuis que j’ai quatre ans, je veux l’oublier. (…) Alors, c’est vrai que je me suis raconté, depuis toujours, une vie, une autre vie, une vie qui me coupait de ma famille, une vie loin des hommes que je détestais. C'est aussi pour cela que je me suis passionnée pour les loups, que je suis entrée dans leur univers. Et j'ai tout mélangé. Il est des moments où il m'est difficile de faire la différence entre ce qui a été la réalité et ce qu'a été mon univers intérieur.
Ce livre, cette histoire, c'est la mienne. Elle n'est pas la réalité réelle, mais elle a été ma réalité, ma manière de survivre. (…) Je demande pardon à tous ceux qui se sentent trahis, mais je les supplie de se mettre à la place d'une petite fille de quatre ans qui a tout perdu, qui doit survivre, qui plonge dans un abîme de solitude et de comprendre que je n'ai jamais rien voulu d'autre que de conjurer ma souffrance. »

e2e6ec360485c09a83593e47d82711ba.jpgTrahis. Alors bien sûr, tous ceux qui ont œuvré à la révélation de la supercherie ont eu raison d’examiner scrupuleusement chaque brèche dans un récit qui s’est imposé de lui-même comme témoignage historique d’une période qu'on ne saurait trop garder en mémoire. Bien sûr, tous ceux qui ont cru à cet incroyable destin avec un enthousiasme sans faille (et qui les en blâmerait ?) doivent aujourd’hui se sentir cruellement déçus et trahis. Faut-il pour autant se mettre à clouer au pilori une œuvre qu’hier encore on portait aux nues ? Certes Monique De Wael a eu tort de tromper ses lecteurs, et plus encore de s’accrocher à son mensonge jusqu’à se retrouver dos au mur et ne plus pouvoir se défiler. Mais les détails abracadabrants de son périple à travers l’Europe de l’est ont suffisamment dû mettre la puce à l’oreille de ses lecteurs pour leur faire admettre d’eux-mêmes, de manière implicite, la part de fiction qui y résidait.
Et puis, somme toute, l'histoire n'en demeure pas moins belle, et n’est-ce pas l'apanage de l’écrivain que d’inventer de belles histoires, qu'elles soient authentiques ou non ? Véra Belmont, réalisatrice du film tiré de l’œuvre, déclarait déjà il y a quelques semaines : « Peu importe que cette histoire soit vraie, elle est tellement belle. » Dommage qu’il ait fallu un buzz médiatique fondé sur le côté sensationnel d’une histoire que l’on croyait vraie pour mettre un coup de projecteur sur un roman qui, sans ce leurre, n’aurait peut-être pas connu le même succès…


A lire : le très bon dossier consacré à l’affaire Misha Defonseca par le quotidien belge Le Soir, avec les aveux, la réaction de l’éditeur français, l’enquête menée pour rassembler les preuves, les multiples démentis de l’auteur…

A écouter : le reportage de France Info, avec les témoignages de Marc MetdePeningen, le journaliste belge qui a révélé la supercherie, et Bernard Fixot, l’éditeur français de Survivre avec les loups.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu