Avertir le modérateur

28/02/2008

Le wiki-roman menace l'écriture solitaire

Périmé, le mythe de l’écrivain solitaire : à la question « peut-on écrire une œuvre à plusieurs mains ? », les internautes répondent oui. Depuis le phénomène « A million penguins » (voir aussi le blog associé), le roman collaboratif lancé par l’éditeur britannique Penguin books en février 2007, l’idée d’une initiative d’une telle ampleur à la française fait peu à peu son chemin sur la toile. La plate-forme Wikiroman entend bien suivre les traces de la désormais célèbre aventure d’outre-Manche… malgré des débuts laborieux. L’idée : n’importe quel internaute peut proposer un début de roman, élu par les suffrages de l’ensemble des co-auteurs. L’histoire est ensuite complétée par l’imagination et la prose d’autres écrivains en herbe, qui doivent au préalable soumettre leur texte à un vote, et ainsi de suite.

Si l’initiative est louable, elle n’en est pour l’instant qu’à ses prémices : en près d’un mois, seuls quatre débuts de récit ont été proposés. Et pourtant il en faudra des cerveaux et des mains pour égaler l’aventure « A million penguins » : 11 000 contributions de quelque 1500 auteurs, qui auront fait de ce polar de 1030 pages « non le roman le plus lu, mais probablement celui le plus écrit de l’histoire », comme l’a affirmé Jeremy Ettinghausen, directeur de la branche numérique de Penguin books. A l’origine, un simple projet expérimental lancé sur la toile par la maison d’édition et l’atelier d’écriture de l’université De Montfort (Leicester, Grande-Bretagne), pour étudier l’aptitude d’un groupe de personnes hétérogène à s’exprimer comme une seule « voie fictionnelle crédible ».

La fin de l’écriture solitaire ?
Avec le wiki-roman, il n’y a donc plus aucune distinction entre les auteurs et les lecteurs, ce qui révolutionne radicalement le monde de l’écriture tel qu’il a été perçu pendant des siècles : chacun peut apporter sa pierre à l’édifice, prendre part à l’aventure à n’importe quel moment. Le texte peut donc évoluer de manière assez chaotique et surprenante car nul ne sait à l’avance jusqu’où l’imagination d’un autre co-auteur va mener le récit.

Alors, est-ce la fin de l’écriture solitaire, et faudra-t-il désormais nécessairement rassembler les imaginations pour créer une œuvre digne de ce nom ? Surtout, n’importe quel internaute pourra-t-il maintenant prétendre au titre si convoité d’écrivain ? Sûrement pas, selon Pierre Assouline, auteur du blog La république des livres :
« Peut-être faut-il le rappeler : la littérature est l’épreuve de la solitude. Quand on écrit, on est toujours seul. Un roman, je parle de ces romans que l’on met toute une vie à ruminer et quelques mois à suer, n’est pas un jeu en ligne. Demandez à Simenon, Kafka, Faulkner et à leur épigones. Ils écrivaient par rapport à un absolu. Réduire ça à une question d’ego qu’il s’agirait de déjouer par un gadget e-communautaire, c’est se condamner à ne rien comprendre à l’enjeu. »

Même pour Jeremy Ettinghausen, de Penguin books, l’expérience du wiki-roman n’est pas un franc succès (message adressé aux internautes le 7 mars 2007 : « Un million de mercis ») :
« Alors que peut-on tirer de cette expérience : un roman peut-il vraiment être écrit collectivement ? Je pense que la réponse doit être un "peut-être" nuancé. Les dernières modifications, les pages de discussion et le forum me donnent de l’espoir : il est clair que certains d’entre vous ont vraiment bien travaillé ensemble, ont discuté des contributions des uns et des autres, et ont même prévu de collaborer dans le futur, ce qui est vraiment encourageant. Mais ouvrir cette expérience au "monde entier" a clairement causé des problèmes : nous avons eu des vandales, des pornographes, des spammers et toutes sortes de gens qui avaient des conceptions tellement différentes de ce qu’est un bon roman qu’il était toujours difficile de parvenir à un véritable sens de la cohésion. »

A noter : les autres projets de wiki-roman sur la toile
- le projet Wikira : né en juin 2002, il consiste en l’écriture collective de plusieurs textes sur des thèmes de science-fiction.
- le projet Roman collectif : la participation de l’internaute varie en fonction du rôle qu’il a choisi : écrivain, scénariste-assembleur (ie qui encadre et structure le roman ou la nouvelle), ou correcteur. Lorsque l’ouvrage est terminé, il est édité sur Internet.
- le projet Ioonos : roman collaboratif pour enfant qui n’en est qu’à ses débuts.

22/02/2008

Bienvenue

cd7560c4bc23c536787258182c5ca7d3.jpg« La différence entre littérature et journalisme, c’est que le journalisme est illisible et que la littérature n’est pas lue », disait Oscar Wilde.
Et pourquoi ne pas se réconcilier avec les deux ? Critiques de livres et portraits d’auteurs ou d'éditeurs, ce blog vous propose une plongée au cœur de la littérature française toute en rencontres, en découvertes et en coups de coeur… mais pas seulement. En attendant de décortiquer l'industrie du livre et l'écriture sous toutes ses formes - au gré de reportages dans des librairies, ateliers d’écriture ou marchés aux livres, je vous ferai partager ce que j'aurai déniché à ce sujet sur le web ou dans la presse.
Vos commentaires, remarques et rectifications sont les bienvenus.
Bonne lecture !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu